EUROPOL  (Européan Police Office) est un remarquable outil de coordination policière au sein de l'Union Européenne. Compétent dans les domaines de la lutte contre la  criminalité organisée et le terrorisme cet office, devenu agence européenne le premier janvier 2010, exerce l'ensemble de ses missions depuis juillet 1999.

M. Michel QUILLE, Directeur Général Adjoint chargé de la gouvernance vous invite à découvrir ce service.

La création de l'espace Schengen a ouvert un espace de liberté de circulation des personnes et des biens au sein de l'Union européenne. Il importait de créer une agence chargée de coordonner la coopération opérationnelle entre Etats membres dans le domaine de la sécurité des frontières extérieures. Le Directeur Central de la Police Aux Frontières, Frédéric PERRIN, vous invite à découvrir l'agence FRONTEX.

Ce module décrit l'apport des dispositions du traité de Lisbonne à la construction européenne et donne des clés pour comprendre son organisation et décrypter les rôles des pouvoirs publics et des citoyens au sein de l'édifice institutionnel ainsi consolidé.

INTERPOL est une organisation intergouvernementale conçue pour faciliter et soutenir la coopération des services d'application de la loi dans le cadre de la lutte contre la criminalité transnationale.

Ce module, présenté par M. Jean-Michel LOUBOUTIN, Directeur Exécutif des Services de Police d'Interpol, vous familiarisera avec cette structure désormais incontournable dans le paysage policier mondial.

Le lobbying a largement façonné la construction européenne et contribue aujourd'hui à peser sur son évolution. Il participe à l'élaboration de la décision européenne, à l'application ou à l'interprétation de mesures législatives, normes, règlements et, plus généralement, de toute intervention ou décision des pouvoirs publics.

Ce module vise à sensibiliser les fonctionnaires français aux enjeux du lobbying public pour renforcer l'action de la France au niveau européen.

Le Traité de Washington signe la naissance de l’Alliance le 4 avril 1949. Ses 14 articles n’ont jamais été modifiés, preuve de la souplesse de ce texte, permettant ainsi à l’Alliance de s’adapter à un environnement sécuritaire en constante évolution. La notion d’alliance défensive est explicitée dans l'article 5 de ce traité.
Les accords de SCHENGEN signés en 1985 ont posé le principe de la libre circulation des personnes à l’intérieur du territoire de chacun des Etats signataires. Les frontières intérieures terrestres entre ces différents pays ont été abolies alors que les contrôles des frontières extérieures ont été renforcés.L’objectif du module est de permettre une meilleure appréhension du dispositif, ses fondements historiques, les réticences des Etats puis l’adhésion de pays de plus en plus nombreux.Le module abordera également la question des évolutions du mode de fonctionnement de l’espace SCHENGEN, notamment face à la déstabilisation d’Etats situés aux portes de l’Europe et la montée des extrémismes.Elaboré en lien avec les services de la Direction générale des Etrangers en France, de la Direction centrale de la police aux frontières, du Secrétariat général aux affaires européennes et de la Direction exécutive de l’agence européenne FRONTEX, ce module doit constituer, au bénéfice de ses lecteurs, une source de renseignements mais aussi des éléments pertinents de réflexion sur l’avenir de l’union Européenne.
Etes vous déjà familiarisés avec les pays Balkaniques ? Connaissez vous quels sont les états qui composent les « Balkans Occidentaux » ? Quels sont leurs spécificités linguistiques, religieuses ? Quel est leur niveau d’intégration en Union Européenne ? Leurs grandes difficultés dans la lutte contre la corruption et les trafics ? Ce module, présenté par M. Pellumb NAKO, Commissaire Divisionnaire de la Police Albanaise, auditeur de la 5e promotion du CHEMI vous permettra de voyager vers cette zone aux portes de l’Europe, peu connue et parfois mal connue. Le CHEMI vous offre une connaissance générale de la zone. Regardez en direct l’histoire, la problématique ainsi que la présence de la France et de l’Union Européenne dans cette partie de l’Europe à travers la vidéo du Contrôleur Générale de la Police Nationale, Michel FELKAY, Sous Directeur de la Coopération de sécurité et de Gouvernance à la DCI .
La Cour de justice de l'Union européenne (CJUE), est l'une des sept institutions de l'Union européenne. Elle regroupe trois juridictions : la Cour de justice, le Tribunal et le Tribunal de la fonction publique. Le siège de l'institution et de ses différentes juridictions, est à Luxembourg. La Cour veille à l'application du droit de l'Union et à l'uniformité de son interprétation sur le territoire de l'Union. À cette fin, elle contrôle la légalité des actes des institutions de l'Union européenne et statue sur le respect, par les États membres, des obligations qui découlent des traités. Elle interprète également le droit de l'Union à la demande des juges nationaux. La Cour administre sa propre infrastructure ; ce qui inclut les traducteurs, qui en 2012 représentaient 44,7 % de l'équipe de l'institution.
L’Union Européenne (UE) forme un partenariat politique et économique, sans équivalent dans le monde, couvrant une bonne partie du continent européen. Né au lendemain de la seconde guerre mondiale. Son premier objectif était de renforcer la coopération économique, en partant du principe que les pays liés par des échanges commerciaux deviennent économiquement interdépendants, et sont donc, moins enclins à entrer en conflit. Cette coopération économique s’est mise en place vers le budget de l’UE différencié des budgets nationaux des états membres de l’UE. Il doit être protégé des fraudes et irrégularités.
Les objectifs principaux de ce module sont :
  • Introduire le concept de la protection des intérêts financiers de l’UE ;
  • Expliquer le concept de fraude et d’irrégularité au budget de l’UE ;
  • Résumer les modalités de fraudes et corruption affectant le budget de l’UE ;
  • Décrire l’Office européen de Lutte Anti-Fraude (OLAF) et son le rôle de dans la protection des intérêts financiers de l’UE et présenter l’expérience de travailler dans l’OLAF.
Le module sera animé par des experts ayant travaillé à l’OLAF avec le souhait de donner des bénéfices pratiques pour l’apprenant.