La transition écologique

Les achats publics sont soumis au code des marchés publics et à l'ordonnance 2005-649 qui imposent de tenir compte des objectifs de développement durable en intégrant les dispositions sur l'environement, le progrès social et le développement économique.

L’immobilier durable s’inscrit dans la stratégie nationale de la transition écologique. Le ministère de l’intérieur est pleinement engagé dans une démarche d’immobilier durable. Deuxième ministère en termes de surfaces habitable après celui de la défense, il a pris toute la mesure des enjeux écologiques, budgétaires et plus généralement de développement durable.

La mobilité durable (ou comptabilité) s’inscrit dans la stratégie nationale de la transition écologique. Elle constitue un ensemble de réponses et d’expérimentations nécessaires pour réduire les effets nocifs développées par les modes de transports (pollution, embouteillages, stress, fragmentation écopaysagères…).

La conférence environnementale du 14 septembre 2012 a fixé le cap de la transition écologique. Le ministère de l'intérieur est pleinement engagé et s'est doté d'une stratégie ministérielle du développement durable. Ce module expose l'articulation entre la stratégie nationale et la stratégie ministérielle, grâce, notamment à l'intervention de M. Denis ROBIN, secrétaire général du ministère de l'Intérieur. L'apport de l'office central de lutte contre les atteintes à l'environnement et à la santé publique (OCLAESP) est présenté.

La protection des populations contre les risques qu’ils soient naturels, industriels, économiques sociaux est un objectif constant des politiques publiques. Le diagnostic des impacts environnementaux du changement climatique met en évidence la nécessité d’anticiper les risques pour apporter des réponses socialement justes, innovantes et adaptées pour l’ensemble des populations concernées. Il s’agit prioritairement d’accroître la connaissance des impacts du changement climatique sur la population, les structures, le patrimoine et de protéger les populations en renforçant les capacités d’intervention face aux crises climatiques